•  

     

     

    Pantouflard, rigide, englué dans sa routine. La réputation du casanier est taillée dans un tissu des plus inconfortables. Mais les choses sont-elles si simples ?

    Pas asociale mais rechigne à mettre le nez dehors. Les week-ends donnent lieu à des dîners avec ses amis, les copains des enfants sont toujours les bienvenus chez elle. « Les casaniers ne redoutent pas forcément de s’ouvrir à l’extérieur. S’ils viennent de grandes familles ou s’ils ont vécu dans une demeure qui permettait de recevoir, ils ont été habitués à avoir une vie sociale très intense, mais chez eux. »

    Besoin de sécurité

    La maison peut jouer un rôle consolateur. Lieu clos, tamisé, avec de la nourriture à portée de réfrigérateur et l’impression d’être à l’abri du danger : les analogies avec le ventre maternel ne manquent pas. Ces personnes qui sont « chez elles partout », et peuvent se déraciner sans connaître ce sentiment d’arrachement éprouvé par certains au moment de quitter leur maison.

    Je me suffis à moi-même

    Le casanier a écopé d’une image d’ours mal léché, mâtiné de bonnet de nuit. Une phrase de Pascal : « Tout le malheur des hommes […] est de ne savoir pas demeurer en repos dans une chambre. » Un état auquel le casanier sait accéder. « Aimer rester chez soi peut signifier également que nous sommes en tranquillité avec nous-même. Nous n’avons pas besoin des autres pour nous stimuler ou de leur regard pour nous accorder de la valeur. »

     S’ouvrir progressivement

    Mettre en place des « couloirs symboliques » pour s’aventurer au dehors. « Il s’agit de retrouver à l’extérieur des relations qui se rapprochent de la chaleur du foyer. »

    S’écouter et se faire plaisir

    « Décider de sortir parce que c’est bon pour soi et non pas parce qu’une petite voix intérieure dit que, être casanier, ce n’est pas bien ». L’idée serait donc de « conscientiser » ce que cette escapade va vous offrir.

     Conseils de psychologue 

     

     

    Je suis casanier.

     

     

     

     


    28 commentaires