•  

    Faire moins pour renouer avec l’essentiel

     

     

     

    L’excès envahit insidieusement notre existence : toujours plus d’activités, d’achats, de sollicitations…

    Cela commence souvent de façon insidieuse par un mal de dos, un poids sur les épaules.  On vit dans le trop-plein.

    Le trop appelle le trop

    On se retrouve pris dans un cercle vicieux. C’est alors le vertige du « trop-consommer » ; même les objets qui étaient censés nous libérer ou nous faire « gagner du temps » se retournent contre nous.

    Comment s’en sortir ?
    Les : « Je change de vie, je vends tout et je me tire ailleurs… », ces « tout ou rien » drastiques ne sont pas forcément des solutions efficaces car ils n’impliquent pas de changement intérieur.

    On peut également s’exercer en douceur à certaines formes d’abstinence, en apprenant à renoncer : apprendre à laisser passer les gens pressés, à éteindre la télévision  !

    Goûter la simplicité

    Simplicité. Le mot est prononcé. Un mode de vie qui remet en question nos habitudes de consommation, de travail, notre tendance à gaspiller les ressources de la planète, sans même savoir les recycler, tous fléaux qui compromettent la vie des générations futures et ne peuvent donc nous rendre heureux.

     

     

    Faire moins pour renouer avec l’essentiel

     

     

     

     

     

     

     

     


    53 commentaires