•  

     

    Scanner pour mieux consommer ?

       Illustration :  Phil Umbdenstock  (Alsace)

     

    Scanner pour mieux consommer ?

    De plus en plus de consommateurs scannent le code-barres des produits alimentaires à l’aide de leur smartphone pour connaître leur qualité nutritionnelle. Plusieurs applications se sont développées sur ce marché, mais les informations sont-elles fiables ?

    Les récents scandales sanitaires et alimentaires ont généré la méfiance des consommateurs, qui réclament aujourd’hui plus de transparence de la part des acteurs de l’agroalimentaire. 

    Paradoxalement, alors que nous avons accès à une grande quantité d’informations, nous restons particulièrement mal informés.

    Des applications utiles mais imparfaites

    Parmi les applications existantes, Yuka . La deuxième application populaire est celle de l’association Open Food Facts.

    Un algorithme les décrypte pour en extraire les informations et en tirer une note se basant sur le Nutriscore (modèle d’étiquetage nutritionnel officiel, mais non obligatoire), ainsi que sur la classification Nova, qui répartit les aliments en fonction du degré de transformation.

    Du côté des nutritionnistes, les applications sont plutôt bien accueillies, puisqu’elles incitent les consommateurs à s’informer et à avoir le réflexe de lire les étiquettes.  Certains leur reprochent également de ne pas tenir compte des portions.

    Mais il convient d’apprendre à décrypter les étiquettes et à prendre du recul avec les notes attribuées.

     

     

    Scanner pour mieux consommer ?

     

     

     

     

     

     

     

     


    29 commentaires