• Pourquoi demander de terminer dans un incinérateur ?

     Pourquoi demander de terminer dans un incinérateur ?

     

    Île de Mainau  lac de Constance ci-dessus


    Au départ. nous sommes créés d'une  étincelle  d'amour
    La première année. nous sommes la flamme de nos parents.
    On se fait chauffer les fesses jusqu'à notre adolescence.
    Suit la période où un rien nous allume
    Et dans la vingtaine, on "p..." le feu
    Ensuite. on bûche jusqu'à 65 ans
    A 75 ans. on est brûlé
    A 80 ans. on se ramasse dans un foyer
    Puis à 90 ans, on  s'éteint
    Alors, pourquoi demander à être incinéré ?
    On est déjà  cuit de toute façon.

     

     

    Pourquoi demander de terminer dans un incinérateur ?


  • Commentaires

    21
    Jeudi 12 Mai 2016 à 08:31

    J'ai seulement choisi de ne plus embêter personne après ma mort ...

    Bon  jeudi.
    Bisoux, simone

    dom

    20
    Mercredi 11 Mai 2016 à 15:51

    un coucou rapide , là beau soleil, c'est l'été alors j'en profite car il annonce gris et 13° pour le prochain we ! vive les saints de glace!

    gros bisous , pour la fin de semaine et le we je vous partage beaucoup de photo comme c'est encore des congés , mais je ne fais aucune pause blog ...

    a demain

    19
    Mercredi 11 Mai 2016 à 13:00

    coucou ma simone

    18
    Mercredi 11 Mai 2016 à 12:56

    Coucou ma Simone, alors tu es allée au marché dépenser tes sous ? lol

    Pardon si je suis trempée, j'ai oublié mon parapluie ce matin en partant, du coup en rentrant j'ai pris encore une averse.
    Je reste sur le palier de ton joli univers pour éviter de tout salir lol ! Je bois mon café quand même, il faut prendre le temps de sécher. J'espère que chez toi ça va ? Merci pour ton message que je trouve toujours aussi amical. Bonne après-midi. Je te dis à demain et en attendant prends soin de toi.
    Lolli

    17
    Mercredi 11 Mai 2016 à 12:34
    16
    Mercredi 11 Mai 2016 à 12:30

    Coucou,

    Je viens avec un beau soleil, il fait superbe.

    Bonne journée, bisous doux.

    15
    Mercredi 11 Mai 2016 à 11:30

    Bien ton texte ,moi je ne veux pas me faire incinéré ,bonne journée bisous

     

    14
    Jacqueline
    Mercredi 11 Mai 2016 à 09:06

    Un  gros bisou 

     je dépose yes 

     

     

     

    13
    Mercredi 11 Mai 2016 à 06:42

    Bonjour, simone
    Merci de ta fidélité pendant mon absence.
    De retour, un peu trop rapidement à mon goût, mais c'est la vie ...
    Quand les grands et petits enfants n'ont plus besoin de nous, ce sont les parents qui réclament notre attention.
    Je reprends le cours de mes visites régulières doucement et te souhaite un bon mercredi.
    Bisoux.

    dom

    12
    Mardi 10 Mai 2016 à 18:59

    Ce n'est pas d'un optimisme brûlant mais ce n'est pas faux... :-) Bisous

    11
    Mardi 10 Mai 2016 à 16:44

    C'est chaud par ici

    10
    Mardi 10 Mai 2016 à 15:44

    un article qui pète le feu ... bises et bon mardi

    9
    Mardi 10 Mai 2016 à 13:50

    Coucou ma Simone, ben nous, nous ne mettons que les feuilles dans l'incinérateur. Lol ! Rooo c'est pas gai tout ça.

    Je t'offre un café, et un minuscule rayon de soleil de mon coin de ciel, lol !
    Bon il n'y a pas grand chose à dire aujourd'hui, mais je suis contente d'être passée te voir. Je suis comme le TGV je file vite. Mais on se dit à demain, si tu es par là. Prends soin de toi.
    Lolli

    8
    Mardi 10 Mai 2016 à 10:43

    ça met le feu ton texte lolll

    je te souhaite une douce journée

    avec de la pluie ....

    c'est dommage on s'habitue vite au soleil

    Déjà la vie ardente incline vers le soir,
     Respire ta jeunesse,
    Le temps est court qui va de la vigne au pressoir,
     De l'aube au jour qui baisse,

    Garde ton âme ouverte aux parfums d'alentour,
     Aux mouvements de l'onde,
    Aime l'effort, l'espoir, l'orgueil, aime l'amour,
     C'est la chose profonde ;

    Combien s'en sont allés de tous les cœurs vivants
     Au séjour solitaire
    Sans avoir bu le miel ni respiré le vent
     Des matins de la terre,

    Combien s'en sont allés qui ce soir sont pareils
     Aux racines des ronces,
    Et qui n'ont pas goûté la vie où le soleil
     Se déploie et s'enfonce.

    Ils n'ont pas répandu les essences et l'or
     Dont leurs mains étaient pleines,
    Les voici maintenant dans cette ombre où l'on dort
     Sans rêve et sans haleine ;

    — Toi, vis, sois innombrable à force de désirs
     De frissons et d'extase,
    Penche sur les chemins où l'homme doit servir
     Ton âme comme un vase,

    Mêlé aux jeux des jours, presse contre ton sein
     La vie âpre et farouche ;
    Que la joie et l'amour chantent comme un essaim
     D'abeilles sur ta bouche.

    Et puis regarde fuir, sans regret ni tourment
     Les rives infidèles,
    Ayant donné ton cœur et ton consentement
     À la nuit éternelle.

    Anna de Noailles.

    7
    Mardi 10 Mai 2016 à 10:02
    6
    Mardi 10 Mai 2016 à 09:57

    Bonjour ma douce,

    C'est très mode de se faire incinérer, moi je préfère, être bouffée des vers non merci.

    C'est juste ces mots, je n'aime pas les cimetières, obligé la famille à entretenir, bref, hop, fasse au vent !

    Bonne journée, bisous.

    5
    Jacqueline
    Mardi 10 Mai 2016 à 08:14

    Oups.......  poussière avons été tirés

    4
    Jacqueline
    Mardi 10 Mai 2016 à 08:12

    En ce qui nous concerne

    Pour éviter à notre fille d'entretenir une tombe .

    Poussière avons été , poussière nous retournerons  .

    Le plus tard possible yes on espère

     



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :