• Sieste-dodo-repos-ronflette-roupillon

     

     

     

    On m'apprend que la vie trépidante d'aujourd'hui ne peut tolérer cette perte sèche de temps qu'est la sieste, ce qui est une erreur, car cette pause dans le cours du jour nous rend plus sensibles aux autres - et moins obsédés par nous-mêmes. La sieste est une courtoisie que nous faisons à notre corps exténué par le rythme brutal de la ville.

     

     

    Le coeur a besoin d'un répit pour devenir capable de battre la chamade ; de l'immobilité au galop effréné, il faut des pauses pour retrouver sa respiration et laisser ainsi son coeur prendre de la vitesse. 

     Natasha Illum Berg née le 21 Avril  1971

     

    Le présent est extrêmement bref, à tel point que pour certains il n’aurait pas d’existence ; sa course est incessante, il coule et se précipite ; sitôt arrivé il cesse d’être, n’admet pas plus de pause que le monde ou les astres, qu’un inlassable mouvement jamais ne laisse en place.
        Sénèque

     

     


  • Commentaires

    21
    Mardi 20 Septembre 2016 à 16:34

    avant peut-étre que tout le monde comprenait le sourire mais ici c'est fini , quand tu souris les gens continuent a te regarder dans le vide ou les mecs croient que tu dragues , ce monde est foutu sourire ou pas ..... du moins ici en ville c'est devenu comme ça ....

     bisous et douce fin de journée

    20
    Mardi 20 Septembre 2016 à 13:04

    Coucou ma Simone,

    Déjà la sieste chez toi ? lol

     

    Le présent c'est maintenant, donc il faut faire vite, alors profite bien de ton aprem.

    Bonne semaine et prends soin de toi.

    Lolli

    19
    Mardi 20 Septembre 2016 à 12:44

    Bonjour ma chère Simone,

                   Le présent est si bref que rien qu'en prononçant son nom, nous sommes déjà projeté dans le futur qui court en avant.
                   Le mot se trouve déjà dans un passé qui s'éloigne de plus en plus.
                   Même en parlant d'hier, le temps continue dans sa folle course vers demain.
                   Ce demain se rapproche toujours...puisque le temps ne s'arrête jamais.
                   Cette fuite incessante se dirige vers l'inconnu.
                   Ce regard vers un perpétuel devant... ne se retourne jamais sur le passé.

                   Cette course folle nous entraîne toujours... vers un destin incertain.          
                   
                   Si l'homme n'avait pas inventé cette notion du temps en lui donnant une valeur, nous subirions malgré tout sa marque.
                   Celle de l'érosion et de la vieillesse...en seraient les formes visibles.
                   Mais nous ne pourrions pas honorer un rendez-vous, car aucun chiffre ne marquerait ce temps.

                   Les penseurs donnèrent donc des valeurs au temps.
                   Ainsi nous pouvons nous projeter dans une durée passée, présente ou à venir.
                   Nous connaissons  grâce à ce chiffrage...ce qui nous sépare d'un événement futur ou passé.
                    Le présent ne permet pas de se projeter...à part dans la dimension d'un retard possible.
                    C'est à dire que le temps s'est déroulé plus rapidement que notre action.
                    Il a dépassé la durée qui nous permettait d'être encore dans les clous.
                    Voici donc un désagrément... de cette mesure du temps.

                    L'avenir peut toujours être différent...de ce qui était prévu.
                    Il y a toujours une part d'incertitude...en se projetant à demain.
                    Les aléas de la vie se réalisent au futur...jusqu'à ce qu'ils atteignent le présent.
                    Le présent marque la catastrophe, l'accident, l'incident qui n'était pas prévisible.
                    Parfois des prévisions étaient réalisées, et le présent demeure la concrétisation de ces prévisions. Elles peuvent être pires...ou de moindres importances.
                   Le présent désigne l'événement.
                   Le futur permet le constat.

                 
                    Le présent demeure si furtif qu'il est impossible de s'y accrocher vraiment.
                     C'est pour cette raison que je n'aime pas l'expression " de vivre le moment présent".
                     Elle ne veut rien dire puisque ce moment est coincé entre le passé et le futur qui n'arrête pas d'avancer.
                     Le laps de temps du présent n'est pas mesurable...puisqu'il n'existe pas.
                     Car nous passons du passé...au futur sans le présent qui ne peut pas marquer un temps d'arrêt.
                     Le présent est donc une utopie...au niveau chiffrage du temps.

                     Bonne journée, mon amie.
                     Gros bisous. dédé.

    18
    Mardi 20 Septembre 2016 à 09:40
    17
    Mardi 20 Septembre 2016 à 09:37

    Bonjour ma douce,

    Il fait toujours très beau, c'est bien agréable.

    Bonne journée, bisous.

    16
    Mardi 20 Septembre 2016 à 07:02

    Bon mardi, avec un temps mitigé ...
    Bisoux, chère simone

    15
    Lundi 19 Septembre 2016 à 19:47
     je passe te dire une bonne soirée ,
    ici la météo reflète bien l'automne qui arrive a grands pas
    bisous et a demain

    14
    Lundi 19 Septembre 2016 à 18:30
    13
    Lundi 19 Septembre 2016 à 18:29

    Bonsoir ma douce,

    Je fais une sieste le week-end, pas plus de 20 minutes, ça dépend des week=ends, ça fait du bien.

    Le sourire est la plus belle chose sur un visage.

    La petite fait la tronche !

    Passe une bonne soirée et une bonne semaine, bisous.

    12
    Lundi 19 Septembre 2016 à 16:35

    Pendant les vacances et les week-end la sieste est bienvenue !

    Bon début de semaine

    11
    Lundi 19 Septembre 2016 à 15:53

    Bonjour ma chère Simone,

              
                Les gens sont toujours pressés.
                Le temps est devenu si précieux...qu'il faut surtout ne pas le perdre.
                La sieste demeure donc un luxe...puisqu'elle est systématiquement considérée comme une perte de temps.
                Sauf chez de rares patrons visionnaires qui ont eu l'intelligence de comprendre....que l'employé était plus performant après une petite pause.
                 Ils se sont aperçu que pendant le début de la digestion, les paupières étaient lourdes comme des pierres.

                 Je suis mal placé pour faire l'éloge de la sieste.
                 Car lorsque je la fais, c'est parce que mon corps est épuisé. Ma tête aussi.
                 Cette pause permet de récupérer un peu de temps de sommeil... qui fut largement rogné par des nuits trop courtes.
                 Mais il ne faut pas trop tirer sur la corde.
                 A force, elle risque de se rompre d'une manière irréversible.
                 Oui à la sieste...qui permet d'être plus compétitif.
                  Elle met aussi à l'abri du surmenage physique ou intellectuel.
                  Elle permet au corps de retrouvé de l'énergie... pour terminer la journée.
                  Ce repos rend plus aimable.
                  Grâce à lui, la vie paraît plus sage.

                  Mon coeur a besoin de ne pas être bousculé.
                  Il fut trop souvent blessé par la vie.
                  Son train train habituel lui suffit, il ne recherche plus à battre la chamade.
                  Il a besoin de repos et ne désire plus galoper avec fougue.
                  Il ne tiendrait pas le coup.
                  Les tourments de l'amour l'on rendu bien plus sage.
                  Il ne veux plus sombrer dans le piège de la passion....en battant dangereusement pour la personne aimée.
                  Tremblant derrière la porte, il ne s'en remettrait pas.
                  Il bat à sa cadence sans attendre de surprise.
                  Sa seule crainte est de subir une grosse fatigue.
                  Il est fidèle depuis des décennies...pour apporter l'énergie de la vie.
                  S'il prenait un repos, il sait le drame qu'il causerait.
                  Vaut mieux qu'il batte doucement...mais surtout sûrement, sans subir d'émotion.

                  Bonne journée, mon amie.
                  Bisous. dédé.

      
                  

    10
    Lundi 19 Septembre 2016 à 12:13
    nays&

    hello Simone 

    ben je pourrais faire une sieste mais chez moi ça marche pas ..:(

    j'ai toujours aussi pensé que le présent n'existe pas..il est abstrait ..même pas le temps de le dire le voilà parti :)

    douce journée Simone

    bisous ☺

    9
    Lundi 19 Septembre 2016 à 11:20
    8
    Jacqueline
    Lundi 19 Septembre 2016 à 07:00

    " Pas très souriante la petite "

    Des micros siestes c'est très bon aussi yes

    Bon lundi surtout  he

    Bisous ,tout , tout plein

     

    7
    Lundi 19 Septembre 2016 à 06:38

    Je fais une sieste tous les jours et une demie heure me suffit, mais il faut que je la fasse car je dors très peu ...

    J'en ai besoin épicétout !

    Bon début de semaine ... en attendant un peu de soleil !
    Bisoux, chère simone

    6
    Dimanche 18 Septembre 2016 à 22:57

    NON NON NON PAS DE SIESTE sinon je m' endors et longtemps ha ha ha je n' arrive plus à me réveiller alors après je suis faiblarde et je ne suis plus bonne à rien .

    Bonne nuit , gros bisous marseillais .

    Renée (mamiekéké).

    5
    Dimanche 18 Septembre 2016 à 20:58

    j'aime beaucoup Sénèque ; déjà de son temps, ça filait ... alors raison de plus pour faire des pauses. 

    Bises ; aujourd'hui temps frisquet .. 

    4
    Dimanche 18 Septembre 2016 à 20:06

    il est bon de prendre du temps pour soi .. la vie actuelle  nous emmène dans un tourbillon , on n'a plus le temps d'apprécier les bonnes choses, de se relaxer, d'admirer les belles choses de la vie qui nous entourent ... et c'est un tort!

    Il va falloir suivre tes conseils et réapprendre !!!

    Bisous dans ta soirée Simone et bonne semaine par chez toi !
    Nicole

    3
    Dimanche 18 Septembre 2016 à 19:20
    LADY MARIANNE

    Sénèque avait déjà raison !
    je ne peux faire de sieste -- je dors !! lol
    bisous du soir-

    2
    Dimanche 18 Septembre 2016 à 19:15
    cathycat

    De tes trois textes c'est bien l'éloge de la sieste que je préfère... Et c'est peut-être parce qu'il est aussi changeant que vis surtout le présent... Quand il est désagréable il a vite fait d'être derrière nous ;-)

    Belle soirée à toi. Bisous



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :