• ദുര്ബലമായ - verrückt - ឆ្កួត - እብድ -

     

     

    Pas

     


    Pas de stylo : Pas de note
    Pas de note : Pas d'étude
    Pas d'étude : Pas de diplôme
    Pas de diplôme : Pas de travail
    Pas de travail : Pas d'argent
    Pas d'argent : Pas de bouffe
    Pas de bouffe : Trop maigre
    Trop maigre : Moche
    Moche Pas : de couple
    Pas de couple : Pas d'enfants
    Pas d'enfants : Seul
    Seul :Dépression
    Dépression  : Suicide
    Suicide :  Mort
    NE PERDS JAMAIS TON STYLO

     

     

     

    Pas 

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    27
    Jeudi 13 Juin à 14:55

    Une chance je fais la collection de stylos , je suis une collectionneuse , stylos , poupées , livres , magnet , les féves de galette de roi , flacons de parfum !  Un de ces jours je vais en faire un vide grenier ! Bisous Simone !

    26
    Jeudi 13 Juin à 09:56

    Bonjour ma chère Simone,


    Un bureaucrate qui oublie son stylo de marque, ou tout simplement son '' Bic '', est bien démuni s'il doit faire signer un papier.

    Il faut dire que les secrétaires d'aujourd'hui utilisent le PC comme principal outil.
    Les jeunes ne savent plus utiliser autre chose que le clavier.

    Si une panne informatique arrive...le problème est amplifié car les nouveaux employés de bureau, ne savent plus écrire avec un stylo.

    Premièrement, il ne savent pas que le dit stylo n'est pas éternel... s'il n'est pas rechargé par une cartouche d'encre.
    Secundo, le stylo ne possède pas un correcteur d'orthographe.
    Ce qui peut s'avérer catastrophique, lorsqu'on a l'habitude de cette méthode, pour faire le moins de fautes possibles.

    Enfin, celle ou celui qui utilise le clavier est toujours lisibles.
    L'écrivain malgré lui qui écrit à lm'aide d'un Bic, ne connaît plus les formes architecturales d'une lettre.
    Il est aussi lisible que l'ordonnance des fameux médecins.

    C'est à croire que les toubibs écrivent mal...pour cacher leur nullité en orthographe.
    Sinon ils s'appliqueraient un peu plus.
    J'ai déjà vu une pharmacienne...téléphoner chez le spécialiste de la santé pour savoir le médicament qu'il avait prescrit.

    L'ordinateur est le stylo d'aujourd'hui.
    Il commence même à être la tête de demain.
    Et bientôt nous pourrons écrire que par la pensée.

    ''Bic '' et les marques plus renommées... mettront la clé sous la porte.
    Il y aura quelques gros PDG...qui se promèneront encore avec un stylo... comme s'il était une médaille.

    L'outil principal de l'école de notre enfance... est appelé à disparaître.
    Un peu comme la plume ''sergent major '' fut victime du '' Bic ''.

    Ainsi va la vie.
    Les technologies nouvelles effacent les anciennes... qui avaient pourtant leurs charmes.

    Le graphologue a du soucis à se faire...car il n'y aura plus de lettres de motivations... écrit manuellement.

    nt
    Sauf le corbeau maître chanteur... qui éventuellement fera la bêtise de signer en y apposant son nom sur la lettre.
    Dans ce cas là, le petit mot découper dans les lettres de Wikipédia après les avoir imprimer...ne sera pas une lettre anonyme.

    Nos élèves posséderont une tablette pour faire leurs devoirs.

    Il y aura alors le musée du stylo.
    Celui-ci sera mis en valeur dans un présentoir.

    Les petits anges regarderont ces objets d'un air hébété...en pensant que ces instruments servaient à écrire.

    L'informatique c'est très bien... tant que l'on ne subit pas une panne électrique.

    C'est un peu comme les commandants d'un navire...qui utilisent le '' GPS ''.
    Ils o tout de même intérêt à savoir encore utiliser un sextant.

    Un jour viendra où le stylo sera complètement oublié...et la page blanche aussi.
    C'est ce que l'on appelle l'évolution.

    Déjà des tablettes de lecture...remplacent le papier.
    Ces nouvelles formes de lire sont bonnes pour nos forêts.
    Tant qu'on ne déforeste pas ...pour planter des arbre pour l'huile de palme.

    Les stylos qui furent le moyen le plus simple pour écrire sans faire de pâtées...seront donc remisés comme les outils du passé.
    Ils iront rejoindre le silex de nos aïeux.
    C'est le progrès.


    Bonne journée, mon amie

    Gros bisous. dédé.




    25
    Mercredi 12 Juin à 19:11
    =^..^=

    Ouf ! J'en ai un . Sauvée !

      

    Bonne soirée ma Simone 

    Gros bisous tout plein et tout plein de Gros Bisous

      

    24
    Jacqueline
    Mercredi 12 Juin à 13:45

    Le stylo ou l'art de le manier serait il en danger ? c'est à se demander

    Quand on entend que les dessinateurs se voient boycotter de toute part même aux States ......

    Triste devenir ....... 

    Passez une très belle fin de  journée .

     

      • Jeudi 13 Juin à 08:00

        hello

    23
    Mercredi 12 Juin à 12:33

    Salut

    J'en ai tout plein de stylos.

    J'en faisait collection .

    C'est pour ca que tu peux me lire , MDR

    Bonne journée

    22
    Mercredi 12 Juin à 10:56

    Bonjour ma chère Simone,


    Pas de stylo, pas d'écriture sur une page blanche...mais tout dans la tête.
    Certaines personnes peuvent apprendre ainsi.
    On dit alors que celles-ci possèdent une mémoire incroyable.

    A vingt deux ans, j'étais ce genre de personnes....qui pouvait apprendre sans effort.


    Le seul stylo que j'utilisais servait à jouer aux morpions...lorsque nous étions en math.

    Mon compagnon sortait de l'école de maistrance dans la marine.
    Il n'avait pas besoin d'apprendre les maths...puisqu'il en était un détenteur doué pour jongler avec.

    Par contre, ce n'était pas mon cas.
    Si j'avais écouté le cours...j'aurais été capable d'avoir de bonne notes.
    J'avais malgré tout la moyenne....avec un 10 sur 20.

    Mon gros pêcher durant ce stage pour passer sous officier, était mes sorties tous les soirs.
    Je n'apprenais rien. Je faisais la fête toutes les nuits...dans les différents cafés pour marins de Cherbourg.

    Cependant, lorsque en rang...nous rejoignons nos classes pour des interrogations, je demandais à mes collègues de quoi parlait le cours.
    Ce simple moment de déplacement...me permettait d'apprendre le bien des choses.

    Mes camarades étaient écoeurés...car j'avais de meilleurs notes qu'eux.
    Par contre l'officier responsable des cours...savait exactement tout de moi.
    Il y avait parmi mes petits camarades de classes...ce que l'on nomme des donneurs.

    Cet officier m'avait mis en garde ...si je continuais à sortir.
    Non pas mon stylos, mais simplement ma personne.
    Je n'ai pas tenu compte de ses mises en gardes.

    Pour passer au grade supérieur, il fallait avoir la note de 12 sur 20.

    J'étais le premier sur 83 élèves...en physique nucléaire.
    Je n'avais rien appris. Mais j'avais posé une question à un prof un peu fou...qui était docteur en physique nucléaire dans le civil.
    Sur l'estrade, celui-ci ne cessait de dire :
    - vous avez tout compris...!

    J'ai vu les têtes de mes petits camarades se lever devant les dires... du savant maître.
    Il me mit un 17 sur 20.
    Note que personne n'arrivera à atteindre...malgré des heures d'études.

    Pour le démontage et le remontage des armes...j'avais eu la chance de pouvoir choisir mon arme.
    Connaissant mes lacunes dans les appellations des différentes pièces...j'avais opté pour l'arme la plus difficile.
    J'avais une capacité visuelle... qui me permettait d'engranger facilement les données.

    Le maître d'armes fut surpris de mon choix....ainsi que les autres élèves.
    Il me reposa une seconde fois ce que je désirais démonter et remonter.
    Oui ! C'était bien la mitrailleuse que j'avais choisi pour faire une démonstration.
    - '' Soit...! '' avait répondu le gradé.

    Sans trembler, j'avais démonté l'arme avec une certaine aisance.
    Je l'avais remonté sans me tromper.
    Pour les appellations des pièces, j'en connaissais certaines...sinon je baissais ma voix en disant ce que je remontais.
    Je m'était ramassé un autre 17....devant les yeux tout ronds des autres élèves.

    En électricité, ce fut catastrophique.
    Il n'y avait pas de plan.
    Il fallait connaître le circuit par cœur.
    J'étais donc devant une page blanche...où j'étais incapable de pondre quoique ce soit.

    Le panneau où je devais brancher mes fils... était celui qui prenait le plus de retard.
    Le capitaine veillait aux grains.
    Il avait bien vu mes difficultés...à aligner mes fils.
    Peu à peu, je parvenais à voir les branchements des copains.

    J'avais donc réussi en pompant tout sur les autres élèves.
    Mais l'officier n'était pas sot.

    Il m'envoya faire un tour à l'extérieur...pour changer mes branchements.
    En revenant, j'ai tout de suite vu que mes circuits n'étaient plus les mêmes.
    Le capitaine resta à coté de moi... pendant que je rectifiais les branchements.
    A présent, c'était une question de logique.
    En appuyant sur l'interrupteur... tout fonctionnait.
    J'avais réussi...à remettre tout d'aplomb.

    Je n'ai jamais connu la note de cette matière.

    Sans stylo, normalement j'étais au-dessus du douze... qui me sauvait de l'élimination.

    Cependant, peu m'importait le résultat. Sinon j'aurais travaillé un peu plus.

    Mais les dires du directeur du cours étaient impitoyables.
    J'avais continué à sortir tous les soirs...en rentrant au petit matin.

    Ma note concernant le démontage des armes était passé de 17 à 14.
    Ma moyenne était de 11,87 .
    Il me manquait 13 centièmes de point... pour réussir mon cours.

    Cette note signifiait tout simplement... que je ne pourrais pas continuer ma carrière dans la marine.

    Le capitaine me dira par la suite...que j'étais le meilleur élève sur les 83....mais que je n'avais fourni aucun travail.
    Il dira par la suite que je manquais de maturité.

    C'était terriblement faux.
    Depuis mes vingt ans, j'étais passé devant trois médecins.
    Deux m'avaient dit que je ne pouvais pas rester ainsi....et que je devais être suivi pour subir une intervention chirurgicale.
    Pensant cette même période, j'avais perdu un cousin de 21 ans...décédé d'un cancer.

    J'avais justement les même symptômes.
    Le second toubib était justement celui du stage. Comme je souffrais, je suis allé deux fois le voir .
    Celui-ci m'avait dit alors...que mon mal était psychologique.

    A 'époque, on ne disait jamais la vérité au patient.
    Si bien que dans ma tête d'une jeune homme de 22 ans....j'ai pensé que mes jours étaient comptés.

    Alors j'avais fait ce cours en me disant que celui-ci ne me servait à rien.
    Sortir, et faire la fête était sans doute plus sage...en attendant la fin.

    Personne ne savait que je souffrais de ce qu'il y a de pire.
    Et surtout pas ma famille.

    Les années passèrent et j'étais toujours là. Mais je n'étais plus dans la marine que j'aimais tant.

    J'ai subi deux interventions chirurgicales.
    Puis la dernière en 2 005 en rapport au deux autres, avec un cancer reconnu du rein.

    Voici comment une vie est gâchée...par un médecin qui m'avait dit des âneries.

    A 22 ans, c'est dur de croire que sa vie est cuite.
    Alors je n'avais plus peur de rien. Et je ne sortais plus de stylo.
    J'ai gardé ce secret jusqu'à ma première opération.

    Le plus dur fut les paroles du capitaine qui m'estimait.
    Lorsqu'il avait prononcé que je manquais de maturité, j'avais eu envie de lui crier que c'était l'inverse.

    J'ai préféré me taire.   frown.


    Bonne journée, mon amie.
    Gros bisous. dédé.

    21
    Mercredi 12 Juin à 09:37

    belle journée

    Copier /coller

    Absente de la maison pour un long weekend entre amis, weekend rando, bien sur je n’ai pas participé aux randos, mais les soirées furent animés et conviviales. Je reprends mes visites et mon blog.

    Bises amicales

    20
    Jacqueline
    Mercredi 12 Juin à 08:23

    C'est  salvateur  surtout .

    Bon MERCREDI dame SIMONE

                       journée" des enfants "(sourire)

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    19
    Mardi 11 Juin à 20:36

    bonne soirée

    https://img.mewe.com/api/v2/photo/DQlYf4nvZI35LXxdSIZTeDLdlh3Mi0IhWqI8Ioi8WGJc_-_qmSfeOqtbU6I/768x768/img?static=0

    18
    Mardi 11 Juin à 20:33

    tout ça pour un stylo ......

    17
    Mardi 11 Juin à 17:31
    16
    Mardi 11 Juin à 11:35

    tu es mort si tu n'as pas de stylo, mais regarde le maître de midi actuellement, ce jeune homme n'a pas besoin de stylo, tout dans sa tête, je suis en admiration chaque jour - l'autre adresse reste active, mais j'ai l'intention de profiter cette année en espérant rien de négatif, car depuis 7 ans c'est le cas ..............bisous et bonne semaine Mamy Annick

    15
    Mardi 11 Juin à 09:49

    Bonjour ma chère Simone,


    L'élève qui vient en cours sans stylo...est doué ou paresseux.

    Nous ne tiendrons pas compte du premier élément...qui pourra toujours s'en sortir.
    En effet...sa tête emmagasine tout.

    Pour le second, c'est bien plus tragique.
    Car s'il n'écrit pas la leçon, il ne pourra pas la revoir après le cour....ou avant l'examen.

    Nous tombons exactement sur le genre d'individu...
    qui préfère se trouver derrière, pas très loin des radiateurs.

    Il ne se donne pas la peine de recopier sa leçon.
    Pire encore, il rêvasse bien au chaud dans son coin...sans écouter le cours.

    Evidemment, le lascar n'aura pas un prix Nobel.

    Comme il n'a pas pris une note....
    il n'est pas prêt pour affronter l'examen.
    Malgré tout il s'y rend en se disant qu'avec un peu de chance...on ne sait jamais.

    Mais ce n'est pas en rendant une feuille blanche...
    que l'on peut prétendre avoir les possibilités de réussir.

    Ce jour là aussi, il n'a pas utilisé son stylo.

    Pas d'étude validé par l'examen.
    Pas de diplôme pour trouver un emploi.

    Certes, avec un peu de chance, il trouvera des jobs ingrats ...où il ne restera pas.
    Tout d'abord parce qu'il ne décrochera pas de CDI.
    Ensuite parce que certains travaux lui déplairont.

    Sans argent, il traînera dans la rue.

    Il comprendra alors qu'il a raté sa vie, à cause d'un simple stylo.

    Pas d'argent pour remplir son assiette.
    Il finira par manger au restos du cœur.

    De temps en temps il bénéficiera de steaks venus de Pologne...
    où la viande est presque absente.

    Aucune femme ne voudra vivre avec un mâle...
    qui n'apporte pas un sou à la maison.

    Il est donc condamné à vivre une vie de errance...sans amour.

    Il se dira que la vie est dure....
    sans parfois se remettre en question.

    C'est donc dans un état dépressif qu'il sera....
    en sachant qu'il ne fera pas de vieux os.

    Avant de se jeter du dixième étage....
    il pensera que ce monde est pourri.

    Puis il fera le grand saut... pour terminer son triste voyage.

    Tout cela pour ne pas avoir saisit sa chance...en s'agrippant à un simple stylo.   cry.

    Bonne journée, mon amie.
    Gros bisous. dédé.

     

     

     

    14
    Jacqueline
    Mardi 11 Juin à 08:38

               Au P'tit Bonheur -J'Veux du Soleil

    https://www.youtube.com/watch?v=3uStC_JW4XU

    Chantons , cela va le faire revenir wink2he

    Passerons " malgré tout "  une très belle journée .

      • Mardi 11 Juin à 12:24

        Прекрасные незнакомки прекрасны пока незнакомки.

        et bonne journée

    13
    Jacqueline
    Mardi 11 Juin à 08:15

    C'est surtout l'envie d'écrire qu'il faut avoir . Je suis d'accord avec Nays pas besoin de diplôme pour travailler , seulement le courage et surtout la niaque .

    Bon mardi à vous , en souhaitant  le retour du   "SOLEIL "

    Croisons les doigts pour qu'il nous revienne très  vite

      • Mardi 11 Juin à 12:23

        girl & the goatling

        Hello

    12
    Lundi 10 Juin à 21:24

    Oui, avec une telle déclinaison, il ne faut pas perdre son stylo.

    Bisous Aimée

    Résultat de recherche d'images pour "images animaux droles gratuites"

    Résultat de recherche d'images pour "images animaux droles gratuites"

    Image associée

    11
    Lundi 10 Juin à 18:06

    c'est mon sympa que mare, marabout, bout de ficelle, selle de cheval etc...je te souhaite une bonne semaine avec moins de pluie qu'aujourd'hui..amitiés

    10
    Lundi 10 Juin à 10:50

    Bonjour ma chère Simone,


    Le stylo et les pages blanches pour y écrire, demeurent les deux outils principaux pour retenir les leçons.

    A part évidemment pour les élèves surdoués...qui retiennent tout du premier coup dans leur tête savante.

    En général, il est tout de même nécessaire de posséder des penses-bête.
    Ainsi, si un oubli se crée durant la journée, vous pourrez puiser dans cet aide écrite.

    Le stylo est donc nécessaire... pour soutenir les mémoires défaillantes.
    Il est donc d'une grande utilité pour les élèves...qui possèdent la mémoire d'un poisson rouge.

    Etant jeune, je faisais partie de ses élèves qui n'avaient pas besoin de stylo...pour retenir une leçon.

    Cependant, la mémoire possède ses limites. Si je pouvais retenir une leçon en la lisant qu'une fois. ...j'étais capable de la récité dans la journée qui suivait.

    Par contre si le temps entre la leçon et le jour de l'interrogation dépassait une certaine durée, tout le savoir s'évaporait...effacé par le tremps.
    Il eut alors été préférable, d'avoir des leçons écrites, afin que ma mémoire s'y ressource.

    Le stylo n'était donc pas un luxe, afin de pouvoir réviser pour être au top.

    Car comme le dit le dicton des sages, il ne faut jamais être trop sûr de soi.
    La mémoire retient des éléments très volatiles... au bout d'un certain temps.

    Le stylo est la bouée de sauvetage...qui permet de retrouver ce que nous avons appris.

    Sans stylo, aucune note ne reste écrite.

    Sans cette manière d'une remise à niveau de la mémoire...c'est la catastrophe.

    Pas moyen de revoir sa copie... avant de se rendre à un examen.

    Ce dernier est donc logiquement un échec...sans aucun travail préparatoire.

    Et lorsque bredouille, l'élève revient de son examen...il sait qu'il a échoué à celui-ci.


    Sans examen, les espoirs de trouver un boulot s'efface.
    Toute sa vie peut reposer sur ce manque de stylo...que l'on a pas su ou pas voulu saisir.

    Le petit génie d'hier, est devenue l'ignorant d'aujourd'hui.
    Car lorsque l'on est pas préparé un minimum pour passer des tests, la part de l'échec est grand.

    Lorsqu'on se retrouve sans emploi, à cause d'un simple stylo et d'avoir voulu épater la galerie....le moral est bas.

    Aucune fiancée ne désire faire sa vie... avec un traîne savate.

    Arrive alors l'heure de la spirale de la déprime...qui fait plonger le sans emploi dans les abîmes de l'inutilité.

    Le regret de ne pas avoir utiliser un simple stylo...a pourri la vie de l'élève pourtant bon.

    Des idée de mort l'envahit...alors que ses cauchemars lui fond voir des tylos qui se moquent de lui.

    Son dernier mot avant de se retrouver hospitalisé dans un service psychiatrique..est répéter sans cesse.

    C'est celui de stylo.
    Ce stylo salvateur qui permet à la mémoire de compter sur lui.
    Car seul les écrits restent.   yes.



    Bonne journée, mon amie.
    Gros bisous. dédé.



    9
    Lundi 10 Juin à 09:56

    hé ben c'est pas du comique ça ☺☺ 

    si si j'ai fait des boulots sans diplômes pour ..

    bonne journée Simone  bisous de chez nous ☺☺

    8
    Lundi 10 Juin à 06:24

    En résumé, t'es mort si t'as pas de stylo !

    Une idée farfelue mais intéressante.

    " Bon début de semaine et fin de ce long WE.
    Dans la grisaille matinale et un temps bien frisquet.
    Gros bisoux ♥ "

    7
    Dimanche 9 Juin à 21:09
    LADY MARIANNE

    le sans dent utilisera un crayon de papier----
    bien imaginé- bisous et bonne soirée-

    6
    Dimanche 9 Juin à 20:06

    Bonsoir Simone

    Non non je ne perdrais jamais mon stylo, promis

    Je te souhaite une bonne soirée, bisous

    5
    Dimanche 9 Juin à 19:06
    Durgalola
    Oh là là ! Comment on fait nos ancêtres ? Bises et merci pour ton imagination.
    4
    Dimanche 9 Juin à 17:54


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :